Mohammed ALAMI Consultant Expert SEO

Référencement SEO Montréal Mozalami

mercredi 5 décembre 2012

SMX East NY 2012 - présentations des experts SEO/SEM/SMO

Cela fait plus d'un mois que j'ai publié le billet dédié à mon passage au SMX east New York October 2011 et je vous avouerai que j'ai été super occupé tout ce temps là comme d'habitude à produire des stratégies pour le référencement local SEO pour les clients et aussi me former toujours, et encore ..
Alors chose promise chose due, voici le moment venu pour mon récap de mes deux autres jours dans la ville de la grande pomme concernant les nouvelles de référencement par les experts SEO.
Tout d'abord je voudrais juste mentionner que jamais l'activité SEO n'a été aussi intense et les métiers de référenceurs SEO gagnent en popularité grâce à la maturité de cette industrie du marketing de recherche SEM, et aussi l'explosion du référencement social SMO comme attendu depuis 4 ans.
Pour preuve, nos amis de @Conductor  viennent de publier une infographie intéressante concernant les villes aux USA qui demandent les experts SEO et donnent les fourchettes de salaires pour ça. Et devinez quoi, New York is the best !
Demand for SEO jobs has never been greater. Infographic shows top cities for SEO jobs.
Mais je vous dirai cette explosion de la demande des référenceurs experts en SEO ne m'étonne guère (1900% de plus d'offre sur Indeed.com l'année dernière) cette image vaut mille mots :

Revenons donc à nos moutons et le programmes des deux journées et commençons par la journée du 2 Octobre:.
Ma première session portaient sur les mesures en Référencement SEO qui comptent "What SEO Metrics Are Truly Important? — SMX East 2012" où les principaux panelistes étaient Vanessa Fox Rhea Drysdale Rob Bucci et Ryan Jones. Vous pouvez trouver le compte rendu de cette session sur le blog de bruceclay.com en suivant le lien : What SEO Metrics Are Truly Important? -- SMX East

Pour ma part, je vous dirais que ce que j'ai retenu, c'est la fin des  Rankings metrics et le début des SERPs analytiques comme rapporté par Rob Bucci, un canadien de Vancouver qui s'est attiré les foudres de Google par sa représentante Maile Ohye qui n'a pas maché ses mots en affirmant que le fait d'utiliser les SERPs de Google en vue de les analyser était une vioolation des Guidelines de Google (Scarpping). Quoi qu'il en soit, son approche est bonne et ci-dessous les présentations des 4 protagonistes en espérant que Google clarifie sa position par rapport à ces outils :
  1. Rhea Drysdale, Outspoken Media, Inc
  2. Vanessa Fox, Search Engine Land 
  3. Ryan Jones, Sapient 
  4. Rob Bucci, STAT Search Analytics 
Ma deuxième session portait sur le local SEO encore pour changer et  là je dois rappeler une nouvelle récente de ce jour annoncée par SEOMOZ : Acquisition of GetListed to Help Local SEOs
Les experts : Matt McGee  (@mattmcgee), Matt Booth, Chief Strategy Officer and Program Director, Interactive Local Media, BIA/Kelsey, Andrew Shotland, LocalSEOGuide (@localseoguide), Greg Sterling, Sterling Market Intelligence (@gsterling) et Gregg Stewart de15miles (@greggstewart). Il n'y avait pas de présentation pour cette session mais plutôt un jeu de questions réponses pour deviner comment nous allons évoluer en 2013 pour le local SEO. Mes notes livrées en vrac :
  • Matt McGee annonce que Google Maps a 70% de parts de recherches locales tandis que Andrew Shotland avance qu'en 2013 Apple Maps sera BIG ! Gregg Stewart annonce que 34% de la base de données de Google maps est fausse et Andrew Shotland de lui répondre qu'il devrait donc aller à Apple Maps et voir ce qu'il peut faire avec. En tout état de cause, le Panel s'accordait à dire que Localeeze et Axciome étaient super importants, le premier comme base de Apple et le second pour tous aux US.
  • Concernant Google plus local: AS confirme que les interactions gagnent en importance, tandis que Matt Booth attend de pouvoir écrire via API de google sur les pages business et fait remarquer que pour les "Services Areas" genre plombier, électricien.. ils ne peuvent associer leur page Google plus (à vérifier) et que l'on doit regrouper si plusieurs locations.
  • Concernant les notations, AS note que ZAGAT est incompréhensible pour les internautes et MP de lui emboiter le pas en faisant remarquer que les notations agrégées (étoiles) est mieux et cela nous renvoie à mon précédant post oà Joe Headly de Google me confiait que l'on se dirigeait vers un système plus simple : Poor - Good - Very Good - Excellent. MM rappelle qu'une étude académique établissait que la moitié d'une étoile pouvait impacter le business.
  • Yext comme modèle d'affaire semble important, du moins en US et puis se pose la question de l'utilité de Facebook pour le local. GS insite sur les offres les pubs et rapelle que 25% des internautes utilisent la recherche sociale. 
  • Concernant l'apparition du box Google Knowledge Base : si la recherche porte sur la marque, et si celle-ci est active sur Google+ alors il y a des chances pour la voir côté droit et il  paraitrait que cette technique pourrait faire monter les revenus du site de 36%.
  • Les experts recommencent d'utiliser des outils de "content management" pour meyttre à jour les pages locales sur Facebook.  
Ma troisième session de la journée portait sur le Linkbuilding et je vous avouerai que j'ai perdu mon temps dans la mesure où le présentateur était d'une arrogance extrême tandis que le contenu était vide mais bon pour ceux qui débutent en référencement, vous pouvez aller voir le billet sur le blog de bruceclay.com concernant la présentation de Jon Ball (@LinkBuildingJon) de Page One Power (veuillez suivre le lien). Pour ma part j'ai pris note de quelques idées livrées ci-dessous en vrac :
Seojuice.com, Local linkbuilding et avoir son logo sur Business blogge. 4% des blogs deviennent viraux (6 tweets). Voici un plan pour une campagne de Link building:

Backlink checker est cité par JB mais il est devenu payant je l'utilisais avant pour vérifier quels sont les liens qui sont encore live. Il suffit d'utiliser SEOmoz ou Majestic SEO et de répertorier les liens que l'on veut suivre (des fois les webmasters font des mises à jours). Il a parlé aussi de Link modified Keywords, ce qui en langage naturel correspond à des variantes de ses mots clés en utilisant des plateformes de News, Blogs, research, Events, Forums, Experts, Associations...etc.
Une autre tactique consiste à promouvoir ses liens, après la publication d'un guest blog par exemple, on pourrait le distribuer sur les médias sociaux, faire du PPC avec, utiliser les Tweets sponsorisés voir même Stumbleupon et autres voies de popularisation.. Pour finir, le Badging serait la meilleure technique en Link Building, ce que Matt Cuts ne cautionne guère.

Voila maintenant pour le jour 2 soit le 3 Octobre, le programme était tout aussi alléchant avec les sujets suivants : Google plus, Semantic SEO, Pagination & Canonicalisation et puis SOLOMO avec Google. Ci-dessous les liens vers la couverture faites par la communauté :
  1. Google plus: ModerateurMonica Wright  de Search Engine Land et Marketing Land, Kari Clark, Product Marketing Manager de Google+/Google, Kerry Dean, Chief Traffic Officer de Performance Media Group, et Jed Paulson, Director of eCommerce and Marketing, Free People. Google+: What Is It, REALLY? And... How Do I Dominate Social & Search With It?
  2. Schema 201 : Benu Aggarwal, Paul Bruemmer, et Jonathan Goodman ont montré comment utiliser des balises de schema et comment parvenir à des résultats positifs en référencement SEO : SMX East - Schema 201 | Coverage
  3. Pagination et canonicalisation : brochette de choix avec Maile Ohye, Senior Developer Programs Engineer, Google Inc (@maileohye), Vanessa Fox, comme modérateur (@vanessafox) ainsi que Rhea Drysdale (@rhea), mais aussi Andy Atkins-Kruger, Group CEO, WebCertain (@andyatkinskruge), Jeff Carpenter, SEO Manager, PETCO (@SanDiegoSEO) :
    International SEO Geotargeting par Andy Atkins-Krüger
  4. Learn with Google SOLOMO : avec Tim Reis, Head of Mobile & Social Solutions, Americas.  Google Ads - Google+ - Social+Local+Mobile = Winning the moments that matter
Les présentations peuvent être téléchargées ci-dessous :
  1. Google plus :
    Jed Paulson, Director of eCommerce and Marketing, Free People
    Kari Clark, Product Marketing Manager, Google+, Google
  2. Pagination & Canonicalisation:
    Maile Ohye, Senior Developer Programs Engineer, Google Inc
    Andy Atkins-Kruger, Group CEO, WebCertain
  3. Schema 201 :
    Benu Aggarwal, President and Founder, Milestone Internet Marketing
    Paul Bruemmer, Managing Partner, PB Communications
    Jonathan Goodman, President, Halyard Consulting
  4. Learn with Google SOLOMO :
    Social+Local+Mobile = Winning the moments that matter
Ok maintenant je livre mes notes en vrac.
Alors pour la première session concernant l'utilisation de Google+ on a noté que Youtube était important (ça on le savait) avec 800 millions de visiteurs uniques par jour tandis Google totalise 1 milliard de recherches par jour et Googe+ comptant 400 millions d'utilisateurs avec 100 millions d'actifs par mois. On a relevé que les Hangouts étaient la principale fonctionnalité, surtout que maintenant Google autorise jusque 15 participants. Collectez donc le +1s sur Google+, la recherche organique, les ads, Youtube... ect. Des études ont montré l'amélioration des visites avec un taux de 5 à 10%, grâce notamment à Google search plus your World (GSPYW). Pour améliorer l'engagement Google préconise l'ajout de liens vers les annonces via les Hangouts qu'on peut tourner en vidéos. Quant à la mesure. Google est fier de ses options Google Analytics et les Ripples directement dans Google plus. KD est revenu sur l'exemple http://thingstodo.viator.com/ qui permet de découvrir par ville les activités et voila ce que ça donne pour un meilleur clustering :


JP quant à lui a relaté son expérience avec la dominance dans le Young Fashion pour femmes via les médias sociaux en utilisant Google, Youtube, Pinterest, Tumblr, Facebook, Twitter et Instagram. Pour chaque magasin il a uine page Facebook et un compte associé sur Instagram et devinez quoi, la courbe Google+ est vraiment intéressante, jugez en :
Bien sûr il préconise de demander la vérification de sa page Google+ et il a rapporté une augmentation de visites organiques via Google de 57% en un an, le rêve quoi !!  Chaque magasin bien sûr a une page Google+ et il voudrait les relier à la page de marque, ce qui à ma connaissance est youjours à l'étude et Joe Headly de Google m'avait annoncé que cela serait fait avant la fin 2012. En tout cas si vous voulez participer à la discussion voici un fil à découvrir.

Maintenant passons à la deuxième session de cette deuxième journée concernant le Semantic SEO (référencement sémantique). Je dois d'abord dire que j'ai beaucoup profité de cette session, notamment en ce qui concerne l'utilisation des différents vocabulaire;aires (Facebook Open Graph, Good Relations, Schema..) et aussi les syntaxes (RDFa, Microformats et Microdata).
L'utilisation conjointe de tous ces langages sur la même page peut poser des problèmes de vitesse du site puisqu'il fait appel à chaque fois à des URLs différentes pour l'interprétation.
Pour rappel, concernant les business locaux, on peut ajouter des tags  Place ou Organisation. On a parlé aussi d'un outil très prisé en sémantique nommé PROTÉGÉ et puis OWLViz qui conjointement utilisé avec Protégé permet de visualiser les ontologies OWL.
 N'oublions toutefois pas les outils  Microdata Generator et Location Page Editor de Rio SEO. Voir aussi les outils de Linked Open Data et Scehma Creator de Raven Tools.
Benu de Milestone a fait une super présentation avec des cas concrets et j'ai été conquis. Voici les opportunités dont elle a parlé : Address, UG revoews, Things to do (Tourist attraction), Events, Images, Special (Offers), Accomodation, Video, Breadcrumbs. La liste est à peine plus longue et le principal pour performer en SEO est de viser les mots clés de longue traine (Long Tail Keywords).
JG en parlant de Wordpresss ne m'a franchement pas impressionné et a recommandé l'utilisation du plugin Yoast pour Wordpress qui permet de créer les tags Open Graph pour Google+, Facebook et Twitter. Quoi que pour ce dernier (Twitter Cards) il faut ajouter 3 lignes de code:

Tout de même on a eu droit à une petite astuce pour éviter de se faire piquer ses micro data : utiliser un fichier séparé ou dans une base de données protégées (par exemple avec header location) encore faut-il ne pas impacter le site Speed. Là où ça se corse c'est quand on parle de Cloaking avec l'utilisation conjointe de RDFa et Microformats par exemple Heuuu ..
Je préfère passer à ma troisième session où on parlé Pagination et Canonicalisation : le gros bazar !! Malheureusement nous n'avons pas la présentation de Maile Ohye de Google car elle était vraiment riche en infos. Rappelons que le tag Canonical a été créé à la base pour éviter de donner à manger à Google du Duplicate Content sans lui dire quelle version on préfère qu'il montre. Et encore il s'agit d'une indication et non d'une directive. Mais là où ça se complique c'est quand elle est utilisé Cross Domains (sur des domaines différents). Le principal problème consiste dans le terme "Falpping" je vous laisse flipper avec ça mais le principe général est que l'on dirige en dynamique Google vers des pages qui changent (exemple : .../sep/21/j2 dont le contenu change). On retrouve ce problème par exemple dans les pages de tri mal taguées ou encore mieux dans les navigations alternatives avec des variables. Le principe du Canonical est simple : 'utiliser que si nécessaire et éviter d'envoyer vers une page qui elle même  n'est pas canonique. Voyez ici un cas catastrophique sur le blog de SEOMOZ.
Là où j'ai été excité c'est quand elle a proposé de sa solution pour le lancement de nouveau site pour cause de rebranding (L'url change mais le contenu doit être récupéré sur la nouvelle adresse). En gros au lieu de faire des 301 comme nous avons l'habitude de le faire, il s'agirait plutôt de mettre des Canonical sur toutes les pages de l'ancien domaine à migrer vers le nouveau et de référencer celles-ci sur les nouvelles pages avec des liens et logos vers les anciennes (on parle de Référence/Confirmation). Le but est de ne pas perdre les recherches de marque (branded search) jusque quand celle-ci baissent de manière significative, on implémente les 301 comme d'habitude. J'ai uploadé un PDF qui explique le cas de cette utilisation à l'international. Vous remarquerez la mauvaise utilisation du 302 par Scribd sans Canonical !!

Ensuite pour la pagination, les rel="prev" et "Next" il faut savoir ce que l'on veut faire. Un "view all" est toujours le mieux mais si cela n'est pas possible, il vaut mieux implémenter la pagination sans Canonical et faire changer les titre dynamiquement (exemple : Overview, Pricing...). Pour les filtres de résultats, préfrer un Noindex pour éviter les doublons. Andy Atkins-Kruger lui spécialiste de sites à l'international ou sites multilingues a livré une bonne performance avec sa présentation que je vous invite à découvrir mais voici la slide qui m'a le plus impressionné :

Le reste concernant la séance de Google je pense que cous avez tout pour suivre ses nombeuses inovations : Videos, présentations, blogs...
Voila je vous souhaite une excellente fin d'année par avance et je vous donne RDV bientôt pour de nouveaux aricles spécialement concernant le référenecement local SEO.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire